retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2016

Raphaëlle Péria

MÀJ 01-03-2019

Au VIIème sicècle av. J_C., alors que la cité phocéenne est à son apogée, Ephèse cause sa propre perte par sa volonté incessante de croissance. Le déboisement des collines qui l’entourent et l’agriculture intensive pour nourrir ses habitants produisent des glissements de boue qui envahissent la ville, et oblige son abandon.

      En 2015, je décide de partir en Turquie photographier ce site antique connu comme étant l’une des sept merveilles du monde ancien.

     Quelques mois plus tard, je fouille dans les images comme les archéologues dans les ruines. A l’aide de pointes sèches, de gouges ou encore de fraiseuses de dentistes - par grattage – je viens arracher les plantes aux pierres qu’elles recouvrent.La trace fantomatique qui résulte de cet enlèvement ne révèle cependant que d’avantage l’emprise de la Nature sur les constructions de l’Homme.

Ephèse, 2017

Grattages sur photographies
dimensions variables

Marinus Asiaticus, 2017

exposition personnelle
Galerie Papillon, Paris
du 2 au 27 Septembre