retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2016

Armelle Rabaté

Villas, 2015

Dessins muraux réalisés au cordeau, poudre bleue.
Dimensions variables

Le modèle du dessin est celui d’une maison de poupées. Il peut tout aussi bien être celui d’une villa. L’échelle ici est intermédiaire, on est dans l’agrandissement et dans la réduction. La maison a été ajustée à la taille des cimaises du lieu d’exposition.

Le dessin a été réalisé au cordeau à tracer, habituellement utilisé dans les métiers du bâtiment. L’outil, remplacé par le niveau lazer devient obsolète, mais le détournement de son usage premier lui donne une seconde vie : la ligne ne marque plus le sol dans un dessein de fonctionnalité, mais le mur pour figurer et jouer de l’échelle, du lieu et du sens de l’outil.

L’outil donne une toute autre dimension au processus du dessin. La ligne droite requiert une durée de concentration. Ici, le tracé perd tout aspect laborieux : le fil est tendu, pincé, et la ligne apparaît. La poudre, d’un bleu vif, presque Klein marque le support et se répand au sol. Elle marque une temporalité, celle du dessin et de son ancienneté car il est éphémère. Le dessin investit et transforme l’espace, inscrivant l’image de l’architecture dans l’architecture même, mais sans être fixé.