retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2016

Armelle Rabaté

Course, 2015

performance interprétée par Adèle Hermier, Rodolphe Levilain, Juliet Davis et Arthur Levasseur. Images Mael LeGolvan, Université foraine Bâtiment Pasteur, Rennes.

Quatre performeurs habillés en noir font d’abord le tour de la salle, longeant les murs les marquant au feutre sur leur passage. La ligne tracée à hauteur d’épaule est déformée, influencée par les angles, recoins et autres éléments perturbants liés à l’architecture du lieu. Deux tours passent, et le public est comme enfermé au milieu des performeurs et de leur trace. L’attitude des performeurs change et chacun continuant sa boucle se concentre sur des éléments précis des murs de la salle. L’un suit les plaintes, un autre semble prendre la mesure de l’espace à l’échelle de son corps, un autre encore relie entre eux les défauts et détails de l’espace : peinture craquelée, trous, interrupteurs... L’action est orchestrée de manière, à terme, à laisser une trace manifeste. Elle tient des codes de la performance physique mais marque un passage de l’intérieur vers l’extérieur. Il y a un dialogue entre le dessin et l’architecture du lieu : les éléments déjà présents contraignent la forme du dessin, et le dessin lui-même transforme l’environnement de l’exposition. La trace linéaire est le résultat du déplacement de corps dans l’espace. Celle ci traduit rythmes, vitesses et morphologies des coureurs ainsi que les particularités de l’espace architectural.